DrugWipe positif – et maintenant que fait-on ?

DrugWipe positif – et maintenant que fait-on ?
Actualité, Home

DrugWipe positif – et maintenant que fait-on ?

Un accompagnement ciblé de l’employé

Une méthode innovante permet aux salariés ayant des consommations à risques de se faire aider avec efficacité.

Une ligne rouge de trop : le DrugWipe est positif

lionel-barra

Lionel Barra, fondateur et gérant de PARAT Conseils, acompagne les entreprises en France dans leur politique de prévention face aux addictions depuis 2014. Il propose une méthode innovante garantissant la mise en conformité des structures par le biais de l’accompagnement humain. Sa pédagogie s’inscrit dans une démarche collective et pluridisciplinaire destinée aux salariés et à leurs représentants, aux managers et aux syndicalistes d’entreprises. La méthodologie O.S.S.C.A.R guide l’ensemble des acteurs vers des objectifs et des processus transparents. Les clients se trouvent sur l’ensemble du territoire français et opèrent dans des secteurs variés tels que la gestion du cycle de l’eau, la valorisation des déchets, la gestion de l’énergie etc.

Depuis la création de PARAT Conseils, plus de 7.000 stagi-aires ont participé à des formations. Une soixantaine de personnes, anciens consom-mateurs, ont été accompa-gnées avec succès. Le test DrugWipe se révèle outil de prévention plutôt qu’outil de répression, sous réserve d’utiliser les moyens pédagogiques nécessaires. Le test salivaire sert de vecteur entre la politique de l’entreprise et les employés.

Effets de la décision du Conseil d’Etat de décembre 2016

La décision de la plus haute juridiction administrative engage l’employeur à effectuer des dépistages salivaires de drogues sur ses employés occupant des postes à risques. Elle a entrainé une démocratisation de la problématique des addictions qui était jusqu’alors discriminante car restreinte à la seule consommation d’alcool. Cette contrainte quotidienne des dépistages pour le consommateur, combinée avec des propositions de solutions alternatives aux sanctions, ouvre des possibilités pour la gestion de la santé et de la responsabilité sociétale de l’entreprise. Tout en respectant les obligations en matière de sécurité au travail.

En cas de test salivaire DrugWipe positif, la dédramatisation permet au manager de lancer un dialogue. Il est nécessaire d’expliquer son inquiétude et de proposer une aide potentielle. Au lieu de s’inscrire dans un schéma de sanction et de répression, le responsable essaie de faire découvrir la réalité de la consommation. Sur la base de cette vérité s’ouvre la négociation avec le salarié.

L’authenticité du salarié permet d’avancer sereinement. Être dans le déni, remettre en cause le test de dépistage ou le protocole est contre-productif car le risque est grand de se retrouver alors dans une position défensive voire dans un positionnement de conflit.

Si le salarié est suspicieux, un deuxième test peut être réalisé immédiatement. Un test positif implique que le salarié se fasse raccompagner chez lui, par une personne de la famille ou une personne de confiance. Si le raccompagnement ne peut être effectué par une de ces personnes, le retour au domicile est réalisé par le corps médical.

Une contre-expertise est toujours proposée au salarié, mais le dialogue se révèle plus important afin de trouver des solutions alternatives pour le salarié.

Les Patients Experts

PARAT Conseils s’entoure de Patients Experts localisés dans toute la France. Ces anciens consommateurs, solidement formés à l’accompagnement des salariés en difficulté, sont des spécialistes particulièrement inspirants pour ces salariés. L’accompagnement proposé est en effet lié au vécu du Patient Expert qui a lui-même fait l’expérience des addictions. Une relation de confiance accrue s’établit entre les deux individus et entraine chez le salarié davantage d’implication dans son parcours de soins que dans un parcours médical ou psychologique classique. PARAT Conseils agit en tant que messager entre le salarié et la démarche de soins.

L’individualisation du parcours de soins, à réaliser au bon moment lorsque le salarié est prêt à le faire et lorsqu’il en connait la teneur, est vitale.

Témoignage de Léo, 31 ans

J’ai fumé du cannabis pendant longtemps, parfois plus de 6 joints par jour. Un jeudi, mon patron m’a testé positif. Ce n’était pas la première fois qu’on me demandait d’arrêter, mais là j’étais coincé : J’aime mon métier et j’ai besoin de ce boulot. Mon patron m’a aidé et m’a donné le numéro de Lionel qui m’a tout expliqué, son parcours aussi. Ensuite, ça n’a pas été facile, j’ai perdu du poids et je dormais mal. Maintenant, il y a des hauts et des bas, quand c’est compliqué je contacte Lionel. Je me sens moins seul, ça renforce ma détermination à changer.

Speicheltest DrugWipe S

Le DrugWipe© est un test antigénique pour le dépistage de drogues et détecte le cannabis, la cocaïne, l’ecstasy, les amphétamines, les méthamphétamines, l’héroïne. Sur demande la kétamine et les benzodiazépines.

Bildquellen:

Securetec AG; AdobeStock 473706693, 408797824